Loading...

Qui sommes-nous ?

.

Target Malaria est un consortium international de recherche à but non-lucratif qui vise à co-développer et partager des technologies génétiques nouvelles, durables et économiques, visant à modifier les moustiques et réduire la transmission du paludisme.

Programme de recherche universitaire à ses tout débuts, Target Malaria inclut désormais des scientifiques, des équipes d’engagement des communautés, des spécialistes des affaires réglementaires, de l’évaluation des risques et de la communication, ainsi que des équipes de gestion de projet venant d’Afrique, d’Amérique du Nord et d’Europe. Target Malaria reçoit son financement principal de la Fondation Bill & Melinda Gates et de l’Open Philanthropy Project Fund, un fonds à vocation de la Silicon Valley Community Foundation. Les laboratoires bénéficient en outre de financements individuels provenant de sources diverses à l’appui de leurs travaux, y compris, à titre non limitatif : le Department for Food Environment and Rural Affairs – DEFRA (Royaume-Uni), la Commission européenne, le MRC Centre for Global Infectious Disease Analysis (Royaume-Uni), le National Institutes of Health – NIH (Etats-Unis), le ministère Ougandais de la Santé – UNCST, le Wellcome Trust (Royaume-Uni) et la Banque Mondiale.

La vision de Target Malaria est de contribuer à un monde exempt de paludisme.

Nous ne pouvons pas gagner à nous seuls la bataille contre le paludisme et nous développons une technologie qui viendra compléter les efforts actuels de lutte anti-paludique. Target Malaria est en quête d’excellence dans toutes les facettes de son travail et souhaite créer un parcours de recherche responsable pour le développement de technologies génétiques. Nous co-développons en parallèle à la fois nos technologies et la base de connaissances connexes, tout en veillant à ce que nos travaux soient fondés sur des éléments probants, afin de fournir des technologies sûres et efficaces à ceux qui en ont besoin. Nous nous sommes engagés en faveur de la transparence et de la responsabilité dans nos travaux, aussi bien que dans nos relations et nos prises de décisions.

Consulter l’intégralité de la déclaration relative à notre Vision, notre Mission, et nos Valeurs.

Nos équipes sont organisées par «  fonctions  » ce qui les amène à travailler souvent sur plusieurs sites. Découvrez ci-dessous les fonctions de nos équipes :

Les équipes scientifiques

Les équipes scientifiques rassemblent des experts dans une gamme de disciplines, dont la biologie moléculaire, la génétique de population, l’entomologie et la modélisation.

Nos équipes de biologie moléculaire travaillent au développement des stades initiaux de la technologie ; elles examinent comment construire au mieux les modifications et les insérer avec le maximum d’efficacité dans les gènes des moustiques du paludisme. Les entomologistes et les généticiens de population étudient les populations locales de moustiques, pour connaître leur composition et leur comportement, et collaborent aussi avec les équipes chargées du maintien et de l’évaluation des moustiques modifiés en insectarium pour comparer leur comportement.

Nous avons également des équipes d’experts en modélisation qui nous aident à réfléchir à la dynamique de population et à voir comment, si la recherche aboutit, il serait un jour possible de mettre en œuvre la technologie.

Les équipes scientifiques sont disséminées à travers le monde, en Afrique, en Europe et sur le continent nord-américain.

L’équipe d’Engagement des parties prenantes et Communication

Nos équipes s’efforcent de développer une technologie innovante permettant de réduire le nombre de moustiques vecteurs du paludisme et de minimiser ainsi la transmission de la maladie. Or, cela ne peut fonctionner que si les populations affectées apportent leur soutien à notre approche. L’engagement des parties prenantes est une priorité, c’est l’un de nos trois piliers essentiels (Engagement des parties prenantes – Affaires Réglementaires – Recherche Scientifique). Nous avons des équipes de spécialistes en sciences sociales et de praticiens de l’engagement des parties prenantes intervenant à différents niveaux : communautés sur le terrain et environnant les insectariums, autorités locales et nationales, parties prenantes internationales.

Du fait de la complexité de nos travaux, une communication efficace est essentielle pour que les parties prenantes comprennent la nature de nos activités et nos processus de recherche. Notre équipe Communication collabore avec les autres équipes – Scientifiques, Engagement des parties prenantes, Affaires Réglementaires et Gestion de projet – pour communiquer des informations exactes et cohérentes aux différents groupes d’interlocuteurs, pour répondre à leurs questions et gérer leurs préoccupations.

L’équipe des Affaires réglementaires

À chaque étape, nous nous engageons à respecter les orientations internationales, à nous conformer à la législation locale dans tous les pays participant au projet et à respecter les bonnes pratiques. Notre équipe Affaires réglementaires nous aide à comprendre quelles sont les exigences propres à chaque pays et l’information que nous devons fournir.

L’équipe Risque

L’équipe Risque fournit des conseils en interne et revoit les risques dans l’ensemble du projet, elle est en contact avec des évaluateurs de risques indépendants et contribue à la conception et à la mise en œuvre de produits et pratiques conformes aux normes internationales en matière de biosécurité.

L’équipe de Gestion de projet

L’équipe Gestion de projet occupe un rôle central dans nos efforts. Nos principales équipes ont toutes des chefs de projet qui sont chargés de faire respecter les délais et les grandes lignes du projet. Ils font la liaison entre les différents groupes d’experts et ont des responsabilités clés en termes de fourniture et de gestion financière. Ils sont également chargés de superviser les rapports remis à nos bailleurs de fonds.

Nos institutions partenaires

11 institutions regroupant près de 200 experts

  • CDC Foundation, États-Unis
  • Imperial College London, Royaume-Uni
  • Institut de Recherche en Sciences de la Santé – IRSS, Burkina Faso
  • Université de Keele, Royaume-Uni
  • Malaria Research & Training Center – MRTC (Centre de recherche et de formation sur le paludisme), Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako, Mali
  • Instituto Nacional da Saúde Pública – INSP, Programa nacional de controlo do paludismo (Institut national de la santé, programme national de lutte anti-paludisme), Cap Vert
  • Polo d’Innovazione di Genomica, Genetica e Biologia (Pôle d’innovation en génomique, génétique et biologie) – PoloGGB, Italie
  • Uganda Virus Research Institute – UVRI (Institut de recherche ougandais sur les virus), Ouganda
  • Université du Ghana, Ghana
  • Université de Notre Dame, États-Unis
  • Université d’Oxford, Royaume-Uni