Loading...

États-Unis

Les activités de Target Malaria aux États-Unis sont hébergées par le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) sur le campus principal adjacent à l’Université d’Emory.

Contexte de notre travail

Les activités de Target Malaria aux États-Unis sont hébergées par le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) sur le campus principal adjacent à l’Université d’Emory. Celles-ci sont administrées par la Fondation CDC au sein de la Division des maladies parasitaires et du paludisme/Branche entomologie.

Au CDC, Target Malaria est impliqué dans plusieurs activités de soutien essentielles. Celles-ci incluent notamment l’entretien des souches et la sauvegarde des moustiques génétiquement modifiés dans divers milieux génétiques. Dans le cadre de ce travail, l’équipe étudie les caractéristiques du cycle de vie, la génétique et les phénotypes des souches.

L’équipe mène des études qui soutiennent les demandes réglementaires d’utilisation en milieu confiné et de lâcher potentiel sur le terrain. Il s’agit notamment de comparer les moustiques modifiés aux moustiques sauvages en ce qui concerne des caractéristiques importantes, telles que la résistance aux insecticides, et leur compétence en tant que vecteurs pour les parasites du paludisme et le virus o’nyong nyong. L’équipe réalise tous les aspects de ces tests de compétence vectorielle, y compris la culture des gamétocytes de Plasmodium falciparum et la culture du virus o’nyong nyong pour les infections expérimentales.

Au CDC, Target Malaria soutient également divers aspects des opérations des insectariums africains et des activités sur le terrain, tels que la formation, les conseils, les audits d’insectariums et l’élaboration de procédures opérationnelles normalisées. Les insectariums du CDC se composent de deux grandes chambres et de 24 petites chambres dotées d’un contrôle indépendant de la température, de l’éclairage et de l’humidité.

La plupart des opérations courantes d’élevage et de croisement sont effectuées dans de petites chambres environnementales séparées des zones de manipulation où sont effectuées les manipulations chronophages. Cela permet de créer un environnement confortable pour le personnel, d’isoler les stocks de toute contamination, de fournir une capacité de secours et de protéger les équipements fragiles tels que les microscopes.