Loading...

Mâle Stérile Génétiquement Modifié

Sans impulsion génétique

Notre processus de développement a débuté en 2008 avec un moustique mâle stérile Anopheles gambiae génétiquement modifié, qui a constitué la preuve du principe, dans le laboratoire d’Imperial College de Londres. Pour développer ce type de moustique, nous n’avons pas eu recours à la technologie d’impulsion génétique. Les mâles stériles s’accouplent avec les femelles de type sauvage, mais le croisement ne produit aucune progéniture viable.

Pour créer ces mâles stériles, nous avons utilisé un gène de nucléase qui, une fois activé pendant la production de sperme, fragmente le chromosome X du sperme et de l’œuf lors de la fécondation. Cette modification fait que les œufs ne peuvent pas éclore et aucune progéniture n’en résulte. La modification ne peut pas être transmise aux générations futures de moustiques.

Le principal objectif visé dans cette étape de notre recherche était l’acquisition de connaissances et la formation de nos équipes et le développement des capacités opérationnelles. Ce n’était qu’une étape intermédiaire. Cela nous a permis d’entamer un dialogue avec les communautés locales là où nous conduisons les activités du projet, ainsi qu’avec les parties prenantes aux niveaux national et international.


Qu’est-ce qu’un mâle stérile sans impulsion génétique?


Développement

En premier lieu, nous avons développé notre souche de mâles stériles génétiquement modifiés sans impulsion génétique, en milieu confiné, dans un laboratoire d’Imperial College à Londres. Suite à ces premières expérimentations, nous avons procédé à d’autres études sur les moustiques en grandes cages (jusqu’à 9,2 m3) en collaboration avec l’Université de Perugia et PoloGGB en Italie. Les données issues de ces expérimentations ont été soumises aux autorités réglementaires au Burkina Faso et au Mali pour demander la délivrance de permis d’importation afin de procéder à des travaux en milieu confiné dans ces deux pays.

Recherche en milieu confiné au Burkina Faso et au Mali

Des dossiers réglementaires ont été soumis aux autorités concernées au Burkina Faso et au Mali pour demander l’autorisation de procéder à des travaux de recherche dans les insectariums, dans le cadre d’un permis d’utilisation en milieu confiné. Chaque dossier a été examiné intégralement par les autorités nationales concernées dans chaque pays ; elles ont délivré l’autorisation d’importation des moustiques modifiés stériles mâles, sans impulsion génétique, vers les insectariums de confinement d’arthropodes de niveau 2, où ils devaient faire l’objet d’études plus poussées. Les moustiques ont été importés en 2016 au Burkina Faso et en 2019 au Mali.

Lâcher à petite échelle au Burkina Faso

Notre équipe de l’IRSS au Burkina Faso a soumis un dossier aux autorités nationales de tutelle pour demander l’autorisation de procéder à l’étape suivante de la recherche : un lâcher à petite échelle de moustiques mâles stériles sans impulsion génétique. La demande a été approuvée et le lâcher a eu lieu le 1er juillet 2019.

En savoir plus: